nuisipedia-fourmi

Fourmis

Les fourmis sont l’une des espèces nuisibles les plus courantes.

Les fourmis sont des insectes sociaux qui, comme les abeilles ou les guêpes appartiennent à l’ordre des hyménoptères. A l’heure actuelle, il y a un total de 13 456 espèces de fourmis identifiées dans le monde, bien que leur nombre augmente de jour en jour en raison de l’apparition relativement fréquente de nouvelles espèces qui n’ont pas encore été identifiées, on estime qu’il y a en réalité plus de 20 000 spécimens.

Bien qu’elles passent inaperçues en raison de leur petite taille, les fourmis sont l’un des animaux les plus abondants sur notre planète. Ainsi, on estime que si toutes les fourmis du monde pouvaient être pesées, leur poids serait égal à celui de tous les êtres humains (estimé à environ 455 gigatonnes).

Les colonies de fourmis

Les fourmis vivent dans des colonies organisées selon un système de castes où de divisions sociales qui donnent un rôle spécifique à chaque type d’individu. Elles présentent un type de développement holométabolique dans lequel suivent les stades d’œuf, larve, nymphe et adulte. Les colonies de fourmis sont généralement composées de trois castes adultes : les ouvrières, les femelles reproductrices et les mâles reproducteurs.

Les ouvrières

Les ouvrières sont toujours des femelles. Chez certaines espèces, elles sont complètement stériles, tandis que pour d’autres, elles ont la capacité de pondre des œufs non fécondés ce qui peut donner naissance à des mâles, ou simplement fonctionner comme des « œufs trophiques « , c’est à dire comme nourriture pour la colonie en cas de ressource limitée. Les ouvrières sont en charge de nourrir la colonie, de construire le nid, de le protéger des ennemis et de s’occuper de la ponte. Il existe des espèces dans lesquelles les ouvriers se spécialisent dans différentes tâches auxquelles ils sont morphologiquement adaptés, par exemple les soldats, qui sont de plus grandes tailles et avec une tête et des mâchoires plus grandes.

La Reine

Les Reines sont des femelles ayant une capacité de reproduction. Elles sont généralement plus grosses que les ouvrières, avec un abdomen beaucoup plus grand et un système reproducteur bien développé. Lorsqu’elles sont vierges, elles ont deux paires d’ailes, mais dès qu’elles sont fécondées, elles les arrachent, ce qui active le développement des ovaires pour pouvoir pondre des œufs. Selon les espèces, les nids peuvent avoir une Reine (monogame) ou plusieurs (polygames).

Les mâles

Dans les colonies de fourmis, les mâles n’ont qu’une fonction reproductrice. Ils ont deux paires d’ailes, sont plus petits que les Reines et émergent toujours d’œufs non fécondés.
L’accouplement avec les Reines peut se produire soit par essaimage ou vol nuptial, soit dans le même nid ou des nids voisins sans essaimage. Dès qu’ils se reproduisent, ils meurent. Une Reine peut contenir le sperme de plusieurs mâles, qu’elle stocke tout au long de sa vie dans une structure connue sous le nom de spermathèque.

Selon les espèces, les fourmis peuvent former leurs nids à des endroits très différents : au sol, sous les pierres, dans les racines des plantes, à l’intérieur du bois ou du liège d’arbres vivants ou morts, des habitats formés par des feuilles, dans les constructions humaines, ou même sur les trottoirs.

Que mangent-elles ?

Le régime alimentaire des fourmis dépend de son espèce. Il existe des espèces qui se nourrissent de graines (carnivores), d’autres qui se nourrissent de nectar et de solutions sucrées (nectaires), d’autres encore sont fondamentalement carnivores (prédateurs ou charognards), il y a aussi celles qui se nourrissent de champignons qu’elles cultivent elles-mêmes à l’intérieur du nid, ou bien tout simplement omnivores et se nourrissent de tout ce qu’elles trouvent.
Les préférences pour le type de nourriture qui entre dans la colonie varient selon les saisons, de sorte qu’en période de ponte des reines et d’un grand nombre de larves, un apport protéique plus élevé est nécessaire que pendant les périodes de repos hivernal.

La plupart des espèces de fourmis ne causent pas de dommages aux humains et certaines sont même bénéfiques pour l’environnement car elles y jouent un rôle important en tant qu’espèces pollinisatrices, dispersant les graines ou prédateurs d’autres nuisibles.

Malgré cela, quelques espèces affectent les humains de diverses manières, en contaminant les aliments ou instruments chirurgicaux dans les hôpitaux, en nidifiant dans les pelouses ou autres structures telles que les parterres de fleurs, les racines de plantes, les troncs d’arbres ornementaux ou le trottoir, en se nourrissant de germes, en défoliant ou mordant les fruits des plantes, protégeant les insectes nuisibles tels que les pucerons, les cochenilles ou les pleurotes, entrant pour voler de la nourriture dans les maisons ou nicher dans des structures en bois ou des installations électriques, et donc causer de graves dommages qui entraînent souvent de grandes pertes économiques.

Conseils & remèdes fourmis

  • Maintenir la cuisine et la salle à manger propres et ordonnées.
  • Nettoyer régulièrement les étagères où les aliments sont stockés.
  • Laver la vaisselle immédiatement après les repas.
  • Retirer les déchets alimentaires des appareils ménagers.
  • Fermer les aliments dans des Tupperware.
  • Ne laissez pas la nourriture et l’eau de vos animaux domestiques dehors pendant la nuit.
  • Vider fréquemment les poubelles.
    • Réparer les fuites d’eau et éliminer les sources d’humidité.
    • Sceller les fissures et les trous dans les murs.
    • Éviter de planter des arbres et des arbustes à proximité des bâtiments.

Si malgré tout le problème persiste : alors n’attendez pas plus longtemps, et contactez rapidement une entreprise spécialisée comme Nuisium Control®, pour vous débarrasser durablement des fourmis.

famille heureuse satisfaction

100% satisfaction

Si un nouveau problème de nuisibles survient après notre rendez-vous, NUISIUM CONTROL® s’efforcera de le résoudre sans frais supplémentaires.

Retour en haut